Charte de Qualité de ce forum et du collectif XIII

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Charte de Qualité de ce forum et du collectif XIII

Message  Philippe le rouge le Sam 5 Déc - 8:00

Charte de qualité pour un collectif XIII°


Le but de cette charte n’est pas d’imposer une règle unique pour tous, mais bien de mettre en lumière les idées communes afin de tendre vers une reconstitution plus aisée et plus fidèles de notre chère période historique. Ceci permettant, dans un avenir plus ou moins proche, une plus grande coopération et une meilleure communication entre médiéviste du XIIIième siècle.

Pour ce faire, une liste des associations adhérentes au principe du collectif sera établie, mentionnant la période et la localisation historique, chacun pouvant alors mieux appréhender la dite zone historique en consultant les sites qui s’y rattachent.


I. Base minimale civile

I.1 Base commune

Élaboration d'une base commune définissant un minimum qualitatif pour les costumes, avec des cahiers des charges (selon les lieux ou les dates en fonction des projets associatif) qui définissent le minimum acceptable, de façon à avoir un ensemble de médiévistes qui aient confiances les uns en les autres pour la qualité des reconstitutions.
Ce minimum est constitué de :
- Braies (h)
- chemise (h/f)
- chausses (h)
- chaussettes (f)
- cotte (h/f)
- chaussures (h/f)
- manteau/cape
- accessoires : ceinture, besace, (aumônière/bourse), couteau, cuillère, gobelet, écuelle.

Il est vivement conseillé de faire deux braies et deux chemises. Avoir du change lors des prestations est une garantie de confort. Le cal ou la coiffe, aux vues des sources, n'est pas une obligation, cependant il reste un bon moyen histo d’éviter l’insolation en attendant d’avoi run chapeau de paille ou de feutre !


I.2 Détails

Inclure les matières et les couleurs les plus probables. Sans tomber dans le "catégorisme minimalisant", le but est de pousser à une évolution créatrice commune, pas à une standardisation appauvrissante générale... Il faut éviter les erreurs aux débutants, pas les bloquer dans une ligne de conduite restrictive.
Chaque associations ayant sa période géographique propre : ne pas hésiter à singulariser le costume, si des particularités régionales ou temporelles existent, tant sur les matières que dans les couleurs ou la coupe du vêtement.

I.3 « Création » expérimentale


Nous le savons tous, tout n’a pas été fait, et beaucoup reste à faire, voir à améliorer. Ne pas hésiter à présenter, à partager ces essais, raté ou réussit, ce sera le meilleur moyen pour nous de progresser. Ne pas hésiter non plus à tester, chacun de son côté, puis à confronter en équipe.


II. Base minimum Militaire

II.1 Armes.


Il y a deux façons de présenter un militaire, par le costume et par l’action.
En règle générale, les armes doivent être « courtoise » c'est-à-dire non tranchante.
Toute arme trop fidèlement reproduite doit faire l’objet d’une sécurité et d’une surveillance très stricte. C’est avant tout à chacun d’être responsable et de ne pas faire de sa démarche une opportunité de danger : en cas d’accident, c’est tout le monde médiéviste qui en pâti.
Idéalement, chaque association devrait désigner un maître des armes ayant pour rôle de veiller au bon état des armes avant toute démonstration.

II.2 Costumes militaire

Les mêmes règles temporelles et géographiques s’applique au costume militaire, pour le XIIIième siècle, en gardant à l’idée une protection minimum « tête, main, cou » une base peut être définie :
- calle gamboisé
- gambison ou cotte gamboisée
- colletin (ou gorgerette) gamboisé (si le gambison n’a pas de col intégré)
- protection de main.
Les protections de mains peuvent être de bons gants de cuir, pas historiquement sourcé, mais il est préférable de conserver ses doigts lors de démonstration !
L’équipement militaire pourra par la suite être complété selon les envies et le cadre de l’association choisie.


III. Partage d’expériences internes.

Chaque association possède un capital expérience qui lui est propre, le collectif peut être l’occasion de les partager.

III.1 Militaire et manœuvre.

Nous ne parlerons pas de théorie, beaucoup de débat apparaissent chaque jour sur de nombreux forums et sont continuellement alimenté pour ce faire. Cependant, certaines associations testent et appliquent des manœuvres ou des tactiques. Transmettre ces expériences pourrait nous permettre, lors de rassemblement où plusieurs associations XIII° se retrouveraient, de donner une meilleure cohésion d’ensemble.

III.2 Civil et équipement d’un camp.

Toutes les troupes ont besoin d’équipement, et toutes les troupes ont, dans leurs ensembles, essayées plusieurs tentes, auvent, seaux et d’autres accessoires, voir même en ont fabriquées.
Ce type d’informations, si nous les partageons, peuvent faire de très grosses différences lors de prestation. Parallèlement, cela pourrait faire baisser les tarifs de nos fournisseurs (le phénomène se produit déjà pour les hauberts rivetés), voir d’augmenter la palette de leur équipement si ils sentent qu’il y a un vrai marché.


III.3 Moyen de partage.

La mise en commun de ces retours expériences peut se faire par le biais des forums de chaque association, par le biais de ce forum créé dans ce but, des prestations ou lors d’un rassemblement Off.

L'organisation de rencontre thématique sur les points ci dessus n'est pas à exclure !


IV. Partage d’expérience externe

IV.1 Prêt de membres.


Une autre possibilité du collectif : "le jour d’une prestation, un membre fait défaut, nous connaissons tous l’expression de l’organisateur qui paye pour 8 personnes et n’en voit que 7 ou 6…". Grâce au collectif, nous pourrions faire une invitation pour combler les rangs, et par la même renforcer les liens entre troupes.
L'effet "camp commun" peut aussi être de bon ton en ce sens.

IV.2 Pré-installation.

Une association pourrait indiquer aux organisateurs la place et les besoins dont aura besoin une autre troupe pas encore arrivée.

IV.3 Indice de Qualité.

Le retour d’expérience pourra aussi informer de la qualité d’une fête, sur la sécurité ou encore les exigences des organisateurs, en bien ou en mal, évitant à une troupe de se retrouver coincées entre une baraque à frites et une buvette !

IV.4 Organisation.


L’établissement de liens de communications solides entre les associations devrait faciliter la création de rassemblement OFF spécifiquement XIIIième.



Le but d’un collectif n’est pas d’imposer des règles figées, mais bien de partager des idées, pour mieux avancer dans une direction commune. D’autres choses sont à voir, contrôle des armes et sécurités sur les mêlées par exemple.
Ce collectif ne doit pas être élitiste, mais aider à une amélioration commune, sur tout les plans. Qui sait, peut être finirons nous un jour par créer un suffisamment bon niveau pour ne plus nous poser la question de la qualité de nos troupes et rattraper le retards que nous avons sur nos voisins européens. Je pense notamment aux anglo-saxons et aux allemands et peut être organiserons nous un jour quelque chose d’aussi beau que Hasting ou Sterkhoff.

N’oublions pas que nous partageons tous la même passion, et donc un même intérêt, dans la mesure des moyens de chacun, faisons nous confiance afin de créer une communauté soudée.
avatar
Philippe le rouge

Messages : 1953
Date d'inscription : 24/11/2009
Age : 47
Localisation : Senlis

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum